lundi 14 juillet 2014

Elixir et produits pharmaceutiques à Tarragone

Lorsque les chartreux reprennent la production de leur liqueur lors en exil à Tarragone, ils y produisent également le fameux élixir végétal. Dans leur laboratoire pharmaceutique ils fabriquèrent également d'autres produits hygiéniques et médicinaux, qu'ils exportaient également en France.

Elixir végétal fabriqué à Tarragone par les Pères Chartreux

Son histoire suit celle de la liqueur, après l'expulsion des Chartreux sa production reprend à Tarragone sous une nouvelle présentation tandis qu'en France l'appelation commerciale continue d'être exploitée par les liquidateurs. Par la suite la double-étiquette sera d'usage jusqu'au début des années 1940.

Photographie de la pharmacie de la distillerie de Tarragone, détruite par un bombradement en 1938

Autres produits hygiéniques et médicinaux

Planche de l'exposition "400 ans d'histoire"
Outre l'élixir, les plus connus sont le dentifrice de la Grande Charteuse, à 80 degrés et la boule d'acier (ou minérale) composé d'un "mélange de fer et de substances gommeuses et balsamiques". La boule pouvait être utilisée en usage externe ou en infusion, "constituant ainsi un remède tonifiant, apéritif et nullement corrosif dont les bons effets sont de plus en plus appréciés" (et nombreux à en croire les prospectus de l'époque).
Cette même pharmacie produisait "le plastron hygiénique efficace disait-on pour les maladies de la poitrine et de l'estomac ; les pastilles pectorales ; la toile souveraine, efficace pour rétablir la circulation sanguine ; la teinture anti-rhumatisante ; la pierre chartreuse ou "sel de Saturne", aux grandes propriétés curatives, tant pour les maladies des yeux comme pour les plaies de cicatrisation difficile ; les pilules anti-bilieuses, en tant que purge, et, enfin les pommades suppurantes et résolutives".

La fin de la production
Celle-ci sera bien antérieure à celle des liqueurs puisque les derniers produits pharmaceutiques élaborés furent la boule d'acier et l'élixir végétal à 68 degrés qui cessèrent d'être fabriqués en 1964. Cela s'explique notamment par les évolutions règlementaires et administratives, qui se faisaient plus contraignantes, mais également par les évolutions du marché.

Voir aussi :

dimanche 29 juin 2014

Festivités aux caves de la chartreuse

Lundi 23 juin à Voiron on célébrait les 250 ans de la liqueur verte ; ce fût également le lancement des activités estivales aux caves de la chartreuse. La journée fut en effet festive, rythmée par de multiples animations et en présence de nombreux amateurs de la région et d'au-delà.

Les caves avaient été aménagées pour l'occasion et dès l'accueil le visiteur n'avait qu'à suivre le tapis vert, longer les futs de vieillissement pour regagner le hall, les expositions et la cours où se tenait la plupart des animations...

Aperçu de quelques moments de cette journée du 23 juin qui s'est tenue dans la bonne humer et sous un soleil radieux.


Des animations tout au long de la journée : buffet convivial le midi, gâteau d'anniversaire pour les 250 ans et discours pour l'occasion, spectacles et concerts, artistes à l'œuvre et quelques rafraichissements à base de chartreuse...

La liqueur verte était bien entendu à l'honneur. On pouvait la déguster on the rocks en écoutant la musique sous le chapiteau, au stand dessert avec chocolats, guimauve et barbe-à-papa à la verte ou encore en cocktails dans la salle de dégustation qui en proposait 6 recettes.

Au final un grand merci à Chartreuse Diffusion pour cette belle journée.

Retrouvez d'autres photos sur les comptes Pinterest et Twitter du blog !

dimanche 15 juin 2014

Chartreuses Verte du 19ème siècle

Aperçu de (très) vieilles bouteilles de chartreuse, une autre façon de célébrer les 250 ans de la liqueur Verte !
 
Chartreuse Verte 1869-1878
Bouteille d'un litre en verre soufflé, cartouche en relief GDE CHARTREUSE surmonté du globe crucifère et des 7 étoiles de l'ordre. L'étiquette est manquante.
 
 
"Donné par le comte Henri du Parc. Avec les jours heureux que nous espérons. 1938"
La date sur l'emballage ne correspond pas à période de datation estimée... Encore une bouteille porteuse d'histoire.
 
3 chartreuses Vertes 1878-1903
Bouteilles d'un demi litre en verre transparent, cartouche sablé. Admirez la couleur de la liqueur...



Chartreuse Verte 1878-1903
Bouteille de la même période en format un litre.
 
Le saviez-vous ?
A la fin du 19ème siècle la chartreuse était produite à Fourvoirie et à cette époque la Verte titrait 58° ! C'est en tout cas ce qui figure sur ce document commercial de 1890... Il est même possible que la liqueur verte ait déjà été adoucie auparavant. Cela n'est pas sans évoquer la 1605 Verte, Liqueur d'élixir et ses 56° !

Voir aussi :

dimanche 25 mai 2014

Elixir végétal du 19ème siècle

Ancien élixir végétal de la Grande Chartreuse, antérieur à 1903 et tel que commercialisé à la fin du 19ème siècle.


On retrouve la présentation déjà caractéristique de l'élixir avec son flacon en verre, son étui protecteur en bois dans lequel est inséré un feuillet vantant ses propriétés.
 
A cette époque l'élixir titre à 68° (contre 69° aujourd'hui) et existe en différents formats (8, 12, 16 et 20cl). Dans les années 1890 le flacon de 12cl est à 3 francs, selon la grille tarifaire d'alors.
 
Sur l'étui figure un étiquette Dubonnet en sur-ajout qui précise les adresses de quatre "maisons de ventes" de la marque à Paris. Dès cette époque ce distributeur entretenait des relations commerciales privilégiées avec les chartreux...

Au fond de la bouteille reste un reliquat fort épais et sirupeux. En dégageant précautionneusement le bouchon en liège du flacon, on découvre un nez de sirop végétal. Une douce odeur de sapin à laquelle se mêlent un bouquet d'herbes aromatiques, thym et serpolet, et un coté boisé... Cela embaume !
 
Le feuillet est intitulé "Vertus et usage de l'essence végétale ou L'élixir de la Grande Chartreuse". Il porte la signature de procureur du couvent de l'époque, F. Marcel Grézier et consiste en une énumération des propriétés bienfaisantes de l'élixir. Vus d'aujourd'hui certains passages paraissent un peu désuets mais le produit existe toujours !
A noter : le document est déjà à l'époque traduit en d'autres langues, avec des encarts en anglais, allemand, italien et espagnol, signe que le produit bénéficiait d'un rayonnement important.
Pour conclure un extrait :
"Il est encore à remarquer que l'alcool qui entre dans sa composition ayant perdu toute son âcreté par une préparation particulière, il n'est pas à craindre qu'on s'en trouve incommodé, pourvu que l'on en abuse pas."
Voir aussi :

samedi 17 mai 2014

www.chartreuseverte250.com

Le 16.05 de l'an de grâce 2014 fut mis en ligne le site dédié aux 250 ans de la Chartreuse Verte !



L'exposition « 1764 – 2014 Chartreuse Verte, une histoire qui ne fait que commencer » a ouvert ses portes le 17 mai 2014 aux caves de Chartreuse à Voiron. Elle invite les visiteurs à découvrir et à redécouvrir la liqueur fabriquée par les moines de la Grande Chartreuse à travers sa couleur, ses parfums, son goût et les valeurs qu'elle porte.  
Le site internet propose de découvrir les contenus de l'exposition en ligne et de participer au grand livre de la Chartreuse Verte en publiant vos recettes de cuisine et de cocktail à la Chartreuse Verte.
Voir aussi :

dimanche 11 mai 2014

La Chartreuse Blanche

Aujourd'hui disparue, était commercialisée jusqu’à l’aube du 20ème siècle une Chartreuse Blanche dont peu de personnes soupçonnent l’existence de nos jours. Incolore, plus douce que ses deux homologues, elle complétait la gamme au 19ème siècle. Plus fabriquée depuis plus d’un siècle, elle fascine collectionneurs et amateurs.

Une des rares images de chartreuse blanche sur internet
1/2 litre - Collection de Claudie
La liqueur blanche des Pères Chartreux
En 1838, une nouvelle liqueur voit le jour : la "Mélisse", dont le nom deviendra Chartreuse Blanche.  Privée de l’étape de coloration lors de sa fabrication, on peut spéculer sur le fait qu’elle compte moins d’ingrédients que les autres chartreuses. Elle est également la moins coûteuse selon des bons de commandes de l'époque.
 
Deux périodes sont à distinguer quant à la liqueur blanche. Elle sera initialement produite de 1838 à 1880, titrant alors 43°. Sa fabrication est interrompue quelques années pour reprendre en 1886, cette fois-ci à 37°.

Les chartreux communiquent à ce sujet via un feuillet publicitaire :
"La liqueur blanche de la Grande Chartreuse à 43° alcoolique sera désormais remplacée par une nouvelle liqueur, blanche également, à 37° répondant aux nombreuses demandes faites d'une liqueur plus douce que la précédente. Les bouteilles contenant cette nouvelle liqueur seront munies d'une étiquette blanche rectangulaire, semblable à celle des autres couleurs. Le prix de cette liqueur sera le même que celui de la précédente, soit 4 francs le litre et 2 francs 25 le 1/2 litre."
Une chartreuse mythique
Un doute subsiste quant à la date exacte de l'arrêt définitif  de sa production : 1900 ou 1903 ? Toujours est-il qu'il n'en est plus question avec l'exil des Pères Chartreux à Tarragone en 1903. Il est même parfois dit que la recette de la chartreuse blanche aurait été alors perdue…
 
Inutile de préciser que cette mythique chartreuse blanche est extrêmement recherchée de nos jours ! Pour preuve cet exemplaire provenant de la cave des héritiers Nicolas ainsi décrite dans le catalogue de la vente aux enchères :
“Liqueur de la Grand Chartreuse L. Garnier - Fourvoirie - 1 litre (bouchon chevillé, niv. 10 cm. Étiquette fanée, de couleur beige, mention manuscrite "Blanche" au bas de l'étiquette. La couleur du liquide est très clair, translucide. Capsule cassée. Flacon portant un cartouche sablé, globe crucifère et 7 étoiles.”
Et le prix de la bouteille a littéralement explosé l’estimation de 2000 euro...

3 bouteilles de chartreuse du 19ème siècle dont une blanche
Voir aussi :
[merci à Claudie !]

samedi 12 avril 2014

Chartreuse Verte 250 ans

Parmi les festivités consacrées à célébrer les 250 ans de la chartreuse verte une exposition spéciale se tiendra à Voiron, aux caves de la Chartreuse à partir du 17 mai. Le visiteur pourra parcourir l'Histoire et les différentes facettes de la liqueur à travers une muséographie dédiée.
 
En l'occasion de son 100ème article, pour patienter et vous rafraichir la mémoire le blog vous propose une time-line spéciale chartreuse verte. Naviguez au fil des 250 ans à travers l'histoire de la liqueur, au gré de son évolution et des événements... car l'Histoire ne fait que commencer.

Time-line 250 ans de la CHARTREUSE Verte
Cliquez sur l'image pour afficher l'animation
  Voir aussi :
[Merci à Frédéric - http://www.aifeu.fr/]