lundi 26 juillet 2010

L'Elixir Végétal de la Grande Chartreuse

L'Elixir Végétal de la Grande Chartreuse de par son conditionnement caractéristique, son goût unique et ses propriétés constitue un produit remarquable, voire insolite.

Les secrets de la recette d'un élixir de longue vie
Le terme élixir renvoie aussi bien à un simple remède qu'à une potion aux propriétés extraordinaires, à un mélange de sirops avec des alcoolats qu'à une substance produite au terme d'un processus alchimique, mais dans le cas de celui des Pères Chartreux peut-on douter que ces différentes définitions se recoupent ?
 
Fabriqué par les Chartreux depuis 1737 selon la mystérieuse recette d'un élixir de longue vie offert par le maréchal d'Estrée, sa recette définitive est mise au point au terme de laborieuses recherches menées par le frère Jérôme Maubec. Plus de 130 plantes médicinales et aromatiques rentrent dans sa composition, ce qui n'est pas loin d'englober l'intégralité des espèces connues à l'époque.


Les prémices d'une industrie
Avant d'être réputée pour ses liqueurs, la Grande Chartreuse l'était pour son élixir végétal qui constitue le premier produit fabriqué par les pères et c'est de ce dernier que découlent les chartreuses désormais fameuses dont la recette est en fait une variante, dérivée de celle mise au point par Jérôme Maubec. En effet les Chartreuses Vertes et Jaunes ne seront élaborées respectivement qu'en 1764 et 1838. Il ne faut donc pas oublier qu'avant d'être une liqueur la Chartreuse désignait un élixir, un élixir de longue vie.

Jouissant initialement d'une réputation locale, la production était distribuée à dos du mulet dans les environ de la Grande Chartreuse, sur foires et marchés, par le frère Charles.L'élixir végétal constitue donc les prémices de l'histoire de la production de boissons alcoolisées par les Pères Chartreux, et la première étape d'un cheminement qui mène d'un remède à base de plantes à une liqueur consommée pour le plaisir.

Des vertus remarquables qui constituent un argument commercial récurrent
Ses caractéristiques et propriétés découlent de la complexité de son élaboration, selon un procédé tenu secret depuis plus de 400 ans, et surtout de la richesse et de la diversité des ingrédients qui le composent, assemblés pour constituer un ensemble homogène. Il se consomme pur, quelques gouttes sur un sucre, dans une infusion ou en grog...
 
D'après les Chartreux et les différents documents commerciaux vantant ses mérites, il s'agit d'un «cordial puissant», d'un «tonic» et d'un «digestif remarquable», "souverain contre les indigestions, maux d'estomac, syncopes, influenza, choléra et mal de mer" comme le stipule un encart commercial de la période Tarragone, avant 1929. Aujourd'hui encore on peut lire qu'il «prolonge l'effet bénéfique de vos vacances» et telle publicité ancienne de conclure : «indispensable aux familles».

Un conditionnement caractéristique et atypique
Le produit se présente sous la forme d'un flacon de 10 centilitres que protège de la lumière un étui caractéristique en bois qui en assure la bonne conservation. Ce dernier inclus en outre un prospectus racontant les grandes lignes de son histoires et mettant en avant ses propriétés.
 
Le produit en lui même varie peu depuis la fin du XIXème siècle (Qu'en est-il auparavant ? Je recherche activement toute information à ce sujet, merci de me faire part de toute information ou piste) et son évolution découle des circonstances historiques (installation à Tarragone, deuxième guerre mondiale...). Un certain nombre de clichés de différentes périodes figurent dans un précédent message.
 

Quelques spécificités sont à noter :
  • Fut un temps où le prix figurait sur l'étiquette : 2 francs au XIXème, puis 3 avant 1903 et 4 francs.
  • Du fait des rationnements liés au second conflit mondial l'étui en bois est remplacé par un cylindre en carton durant cette période. En outre pour s'en procurer un exemplaire il faut remettre un flacon vide en contrepartie.
  • De par son titrage alcoolique très élevé l'élixir n'évoluerait que peu ou pas du tout en bouteille ; il semble de plus que les bouchons en liège utilisés jusqu'au moins dans les années 1940 ne résistent guère au temps et seraient rongés de l'intérieur par le caractère corrosif et très alcoolisé du contenu de la fiole.
  • Le titrage alcoolique aurait varié au cours du temps, certaines publicités de la période de production à Fourvoirie mentionnent 69°. Par la suite, et à partir du moment où le degré apparaît sur l'étiquette, l'élixir titre à 71° ; ce n'est qu'à partir du 1er janvier 2010 et sous l'effet d'une directive européenne que le degré d'alcool est redescendu à 69°.
Voir aussi:

6 commentaires:

  1. Hey Vince,

    t'as lu la posologie?
    ça se picole pas à la louche ce truc...!

    :)

    RépondreSupprimer
  2. Slt mon bon Tom,

    Content de te lire sur le blog.
    Concernant la posologie, qui est "l'étude des doses auxquelles doivent être administrés les médicaments pour donner un effet thérapeutique", je conseillerais en effet à chacun de prendre une cuillère d'élixir chartreux tout les jours. Depuis la découverte de cette potion il y a quelques années maintenant, je ne peux que prêcher les bienfaits de celle-ci. Sans compter le fait que quelques goûtes de ce concentré dans une chartreuse jaune fait ressortir de nouveaux arômes !
    Enfin, pourrais-tu nous déposer ta fameuse recette du "Chartreusito", qui nous avait fait tant rêvé et fait passé une nuit d'été formidable ?
    Je te remercie d'avance.

    Chartreusement !

    RépondreSupprimer
  3. - elixir
    - eau chaude
    - verveine
    - miel
    = mmmmmmh !!!

    RépondreSupprimer
  4. Estelle,

    Merci pour cette petite recette que je ne manquerai pas de tester !

    Chartreusement !

    RépondreSupprimer
  5. est ce que quelqu'un sait si je peux en prendre durant la grossesse, j'ai vu qu'il y a de l'alcool dedans et ça me stresse un peu de ne pas savoir quelles plantes entrent dans sa composition. merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, la formule est en effet secrète et le produit bien alcoolisé, dans le doute ne vaut-il pas mieux s'abstenir ? Vous pouvez toujours poser la question à un pharmacien vu que dans certaines officines on peut se procurer de l'élixir ! Cdt,

    RépondreSupprimer